Les défis auxquels sont confrontés nos mers et nos océans

Les défis auxquels sont confrontés nos mers et nos océans

Il ne fait aucun doute que les océans sont en train de dépérir. Les écosystèmes marins des zones côtières ont été altérés par des siècles d’exploitation et d’abus humains, et cette tendance à la dégradation s’est accentuée au cours des dernières décennies.

La zone marine sous la juridiction de l’Union européenne est plus grande que sa superficie terrestre et est la plus grande du monde, y compris ses régions périphériques (territoires et entités de l’Atlantique, des Caraïbes et du Pacifique). Ses eaux abritent jusqu’à 48 000 espèces marines différentes.

Le littoral de l’UE s’étend sur 56 000 kilomètres et près de la moitié de sa population vit à moins de 50 kilomètres de la mer, la plupart étant concentrée dans les zones urbaines situées le long de la côte.

Les menaces qui pèsent sur nos côtes

Tous ces faits soulignent l’importance de la mer, qui est confrontée à des menaces importantes pour ses habitats :

· Les pressions exercées par la pêche et la navigation, qui entraînent une perte de biodiversité.

· La pollution chimique agricole et industrielle (certains métaux lourds et polluants organiques persistants se concentrent dans les poissons).

· Développement urbain côtier dense et tourisme.

· Dommages causés aux fonds marins par les plates-formes pétrolières ou le chalutage. Les déversements de pétrole provenant des activités de transport ou des raffineries sont une constante.

· Lignes de transmission électrique et activités minières.

· La propagation d’espèces non indigènes envahissantes, introduites principalement par la navigation et le canal de Suez dans la mer Méditerranée.

· Le changement climatique entraîne une augmentation de la température de la surface de la mer et de son niveau, ce qui entraîne une modification de la répartition géographique et saisonnière des espèces marines et côtières. En réponse à la concentration accrue de CO2 dans l’atmosphère, le Ph des mers diminue et les récifs coralliens des territoires européens d’outre-mer sont endommagés.

Initiatives européennes pour inverser les dommages

Consciente de la fragilité des mers et des océans, l’Union européenne a encouragé une série d’initiatives législatives visant à protéger la gestion des ressources d’eau douce et marine. Dans cet article, nous en soulignons deux en raison de leur importance capitale :

· La directive-cadre Stratégie pour le milieu marin (DCSM) de 2008, qui crée les régions marines européennes (mer Baltique, mer Méditerranée, mer Noire et océan Atlantique). Elle a été modifiée à plusieurs reprises et s’applique aux eaux, aux fonds marins et au sous-sol. Une nouvelle stratégie de l’UE en matière de biodiversité à l’horizon 2030 a été adoptée en 2020. Elle prévoit l’extension des zones protégées et la création de zones strictement protégées pour la régénération des stocks de poissons et des habitats.

· La directive-cadre sur l’eau (DCE) de 2000 a été créée pour unifier les actions de gestion du milieu aquatique des États membres de l’UE. Cette directive crée un cadre pour la protection des eaux intérieures de surface, des eaux de transition, des eaux souterraines et des eaux côtières. Elle oblige également les États membres à établir des plans de gestion des bassins hydrographiques et garantit la qualité de l’eau potable. Elle a marqué un tournant dans la compréhension de l’eau, qui est passée du statut de ressource à celui de facteur clé pour le maintien de la qualité de vie.